Ainsi se tut Zarathoustra | Nicolas Wild


COUV-Zarathoustra.inddTout juste revenu d’Afghanistan, Nicolas Wild (Kaboul Disco) part cette fois-ci pour l’Iran à la rencontre d’une des plus anciennes religions monothéistes du monde (après le Judaïsme), le Zoroastrisme. Au travers de ce mouvement religieux, c’est surtout l’histoire de Cyrus Yazdani, l’une des figures emblématique Iranienne de la culture zoroastrienne, qui nous est raconté par l’auteur. La découverte mystérieuse en Suisse du corps sans vie de Cyrus fait suite à une succession d’assassinats à travers le monde d’autres grands leaders zoroastriens ayant attirés sur eux les foudres de la république islamiques Iraniennes. Tout indique qu’il a lui aussi était assassiné pour les mêmes raisons et la police ne tarde pas à mettre la main sur le coupable.
C’est en 2009, à Genève, qu’a lieu le procès de cet homme présumé coupable. Car si tout indique qu’il est bien le responsable du meurtre, il n’est pourtant pas simple pour la cour de faire toute la lumière sur cette affaire tant les conditions du meurtre semble entourées d’un épais brouillard. Les raisons de l’assassinat restent pour le moins obscures.
En compagnie de Sophia, la fille de Cyrus Yazdani, Nicolas Wild se lance dans le récit d’une enquête dans laquelle il va tenter de cerner ce personnage qu’est Cyrus et également s’employer à faire la lumière sur la tentative d’éradication du zoroastrisme en Iran.

Pour tout dire c’est la première fois que je lis un album de Nicolas Wild, je ne connaissais Kaboul Disco que de nom et je fais donc un peu lePAGE 029 Teheran chemin à l’envers. Mais peu importe je compte bien rattraper mon retard prochainement et puis Kaboul Disco n’est pas terminé puisque le tome 3 devrait voir le jour bientôt. Ce qui m’a attiré vers ce livre c’est avant tout la promesse – en tout cas c’est comme ça que je l’ai ressentit – de découvrir une religion méconnue et qui a pourtant 3000 ans d’existence. Et je n’ai pas été déçu de ce point de vue. Au final, plus que cela, j’ai découvert un auteur que j’apprécie beaucoup, surtout dans la manière qu’il a de traiter avec tout le sérieux possible le délicat sujet d’une religion quelle qu’elle soit, tout en ne manquant pas de faire preuve d’un humour très fin et savamment dosé. C’est vrai que le récit fait preuve d’intelligence et loin des clichés que l’on retrouve souvent. Bien sûr aussi que Nicolas Wild fait preuve de rigueur, car n’oublions pas que ce scénario est aussi inspiré d’une histoire vraie, celle de Kasra Vafadari, un universitaire zoroastrien assassiné à Paris en 2005. L’auteur fait preuve d’une faculté à raconter sans prendre de parti pris, avec beaucoup d’empathie et de distanciation par rapport au discours ce qui lui permet d’avoir ce recul lorsqu’il pointe du doigt les problèmes en Iran dont entre autre celui de la liberté d’expression. Côté dessin pas grand-chose à dire, Nicolas Wild fait le boulot avec des cases bien remplies et des décors souvent traités avec finesses.

Ainsi se tut Zarathoustra est un joli mélange d’enquête policière sur fond d’espionnage et de carnet de voyage. C’est un documentaire instructif, passionnant et souvent drôle qui m’a charmé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

3 réflexions sur “Ainsi se tut Zarathoustra | Nicolas Wild

  1. Pingback: Mes lectures du mois | Février | stripbystrip

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s